La Tunisie a opté pour une politique globale et évolutive de protection de l’environnement en vue de faire face à l’état actuel de l’environnement affecté par la croissance économique importante et l’expansion urbaine rapide des dernières années. Cette politique s’est développée en stratégie intégrale et intégrée se basant sur les processus de développement durable tout en imprégnant cette orientation dans les stratégies sectorielles du développement socio-économique de façon à relever les défis de protection de l’environnement.

Dans ce cadre, une stratégie nationale a été arrêtée axée essentiellement sur la préservation des ressources naturelles et la rationalisation de son utilisation en plus de la lutte contre les diverses formes de pollution et les effets négatifs, ainsi que la promotion du cadre de vie du citoyen.

Le secteur de la gestion des déchets a bénéficié d’une attention particulière ces dernières années au vu de l’évolution des quantités produites de la multiplicité, des formes et des aspects de la pollution générée par les déchets, et des moyens limités utilisés dans le domaine de gestion des déchets solides. Et, en vertu des clauses de la Loi fondamentale sur les communes, le secteur a observé une évolution sensible reflétée depuis le début des années 1990 par la mise en œuvre du Programme National de Gestion des Déchets. Cette évolution a été suivie par une loi-cadre sur la gestion des déchets en 1996, et, enfin la création de l’Agence Nationale de Gestion des Déchets en 2005.

Le Programme National de Gestion des Déchets solides a permis de trouver des solutions aux problèmes et aux effets négatifs sur l’environnement en remplaçant les décharges anarchiques par des décharges contrôlées appuyées par des centres de transfert conformes aux normes environnementales, hygiéniques et techniques.

Le système de gestion des déchets a évolué ces derniers temps grâce à la volonté politique, et le secteur jouit, désormais, d’une attention prononcée dans le cadre d’une stratégie de protection de l’environnement et de développement durable. Beaucoup de projets et d’activités de maîtrise des problèmes de propreté et d’amélioration du cadre de vie du citoyen, de lutte contre les nuisances générées par les déchets municipaux et autres parties concernées. A titre d’exemple, plus de 15 décharges contrôlées et centres de transfert y afférents ont été réalisés dans les grandes villes et les régions côtières et touristiques importantes. Un certain nombre de systèmes de gestion ont été également mis en place quant à certains types de déchets spéciaux aptes à la valorisation et au recyclage. D’autres systèmes sont en cours d’élaboration et de mise en œuvre.

L’expérience acquise dans le domaine de gestion des déchets durant la dernière décade a permis un diagnostic des éléments qu’il faut améliorer et appuyer au cours des années à venir dont surtout les aspects institutionnels et financiers, et l’encouragement de la participation du secteur privé et le partenariat avec le tissu associatif et les ONG.

Tous ces aspects reflètent les enjeux d’avenir du secteur de gestion des déchets qui appellent l’instauration des bases d’une gestion intégrée et durable des déchets solides garantissant le développement du secteur et le traitement des problématiques spécifiques.

Publications

publication.jpg

Galerie photos

galphoto.jpg

Colloques et Séminaires

colloque.jpg

Galerie videos